Bonnes pratiques d’utilisation du coupeur abatteur

P1010506Dans le cadre de la mécanisation des chantiers de production de bois énergie, de plus en plus d’agriculteurs font intervenir un coupeur-abatteur. Ce matériel limite la pénibilité du chantier lors de l’abattage, il permet d’obtenir une plus grande sécurité des chantiers, il prépare idéalement les chantiers de déchiquetage (rangement des branches), enfin, les débits de chantiers observés sont 5 à 8 fois plus rapide qu’à la tronçonneuse.

IMG_0364A ces nombreux avantages, il faut toutefois rester prudent sur l’objectif essentiel : La qualité de coupe.

Les systèmes « cisailles » qui sont les plus répandues et les plus robustes entraînent souvent un éclatement du tronc ou de la branche sectionnée.

Attention à ne pas endommager la reprise de la haie, soit par un mauvais recepage, soit par la prolifération de maladies et de parasites comme cela a pu être observé avec les épareuses (matériel d’entretien annuel de la haie).

5511412-0Des mesures préventives existent pour limiter l’éclatement :

ð  Couper une branche ou un tronc à la fois

ð  Couper à 50 cm au dessus de l’endroit souhaité, puis couper les derniers 50 cm avec la tronçonneuse. On produit alors du bois bûche avec cette dernière section et la coupe à la tronçonneuse reste la plus nette.

Retrouver toutes ces informations dans la fiche « bonnes pratiques d’utilisation du coupeur-abatteur ».

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s